Pirates Tides of Fortune

Notre Test et Avis sur Pirates Tides of Fortune !

Si la piraterie est un univers qui vous intéresse, Pirates Tides of Fortune devrait faire votre bonheur. Développé par Plarium et édité par Kabam, ce jeu de stratégie en temps réel a de solides arguments pour plaire. Disponible en free to play via navigateur web, il vous propose d’incarner un prisonnier destiné à devenir un terrible corsaire. Votre objectif ? Régner sur les 7 océans du globe. Votre premier rapport avec le jeu passera par un tutoriel clair, mené par une pirate au sang chaud. L’occasion de découvrir le travail réalisé sur les doublages du jeu, d’excellente facture. On retrouve tout le lexique de la piraterie, et l’implication des doubleurs renforce l’immersion. Votre apprentissage se déroule en douceur. Impossible de vous faire attaquer par des joueurs pendant vos premiers pas, vous aurez le temps d’évoluer tranquillement. Une fois votre initiation terminée, vous pouvez aller dans le grand bain. Et là, c’est une agréable surprise qui vous attend si vous aimez l’univers de la piraterie. En effet, Pirates Tides of Fortune est un véritable hommage au genre, avec une musique très appropriée et des graphismes en 3D isométrique qui font mouche. Le ressenti global est excellent, et le niveau de détail des bâtiments, navires et autres créatures marines (sirènes, kraken…) honorable. Reste à décider de la manière dont vous allez appréhender le jeu, et c’est là que les difficultés vont débuter. Autant le dire d’emblée, vous ne pourrez pas tout gérer en même temps. Il faudra faire des choix, aussi bien sur la partie stratégique que sur la gestion, pour développer au mieux votre base pirate. Vous partez d’une île minuscule, il faudra donc vous en approprier d’autres au fur et à mesure.

Le gameplay en trois temps de Pirates Tides of Fortune

Afin de faire évoluer votre empire, il faudra des ressources. Il n’en existe que trois types dans le jeu, ce qui est peu : le rhum, le bois et l’or. L’alcool vous permet de rallier davantage de matelots à votre cause, le bois est nécessaire pour construire des navires ou des bâtiments, et l’or permet de plus ou moins tout obtenir. L’aspect gestion du titre de Plarium s’avère donc assez sommaire, mais la sobriété est nécessaire au vu du nombres de choses à gérer en même temps. Vous ne pouvez vous permettre de rester cloîtré sur votre île de base. Il faudra envoyer des navires pour conquérir de nouvelles terres, et cela se fera dans le vacarme des canons et le sang des pirates. Il est impossible de contrôler directement un bateau pour aller affronter des adversaires : vous les envoyez simplement depuis votre base pour aller piller ou dénicher des trésors. Seulement, pas le temps de chômer : il vous faut construire des unités défensives, pour parer à l’éventualité d’une attaque. Vous devez donc à la fois gérer le développement de votre flotte, la conquête de nouvelles terres et la défense de votre base. Et le tout s’avère extrêmement chronophage. Il convient de préciser qu’un système de fraternité vous permet d’agrandir votre flotte. Il est possible de faire des alliances avec plusieurs joueurs pour améliorer l’efficacité de vos attaques et vous assurer de meilleurs résultats en PvP. À ce sujet, on regrettera que Pirates Tides of Fortune avantage nettement les joueurs qui investissent de l’argent réel. Pour terminer sur une note moins optimiste, sachez que l’assistance du jeu a mauvaise réputation. Nombreux sont les joueurs à ce plaindre de soucis d’optimisation qui ne sont jamais réglés. Avec une communauté aussi dense que celle de Pirates Tides of Fortune, c’est regrettable.

Notre conclusion sur Pirates Tides of Fortune

Profitant d’un univers immersif avec une bande son de grande qualité, Pirates Tides of Fortune parvient à convaincre. Son gameplay oscillant entre gestion et stratégie en temps réel devrait plaire aux amateurs du genre. L’axe majeur tient surtout dans l’importance accordée à l’investissement financier des joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *